Le temps qui reste

J’ai toujours l’impression que le temps me manque. Régulièrement, je regarde ma montre en me disant “Quoi déjà ?”. Je minute tout. Je fais des listes dans ma tête ou sur des post-it que j’accroche sur le frigo.


Lancer une machine, ok.
Étendre le linge, ok.
Prendre rdv chez le dentiste, ok.
Faire les courses, ok.


Comme vous, j’assure le quotidien, je gère l’urgence. Régulièrement, j’insère des activités qui ne relèvent pas uniquement de ma charge mentale.


Voir en replay le documentaire sur le procès Barbie sur France 5, ok.


Ne pas rater la diffusion d’Engrenages, ok.
Emmener les filles à la bibliothèque prendre des livres, ok.


Finir celui que je lis, ok.


Faire du sport, ok.


Dîner avec mes copines. Triple ok.

Comme vous, chaque minute volée au quotidien est une victoire que je savoure comme un grand cru.


Et puis après, il y a les grands projets, ces objectifs à long terme, ces envies trop grandes pour tenir sur des petits papiers jaunes et qu’on verbalise souvent le 31 décembre au 12e coup de minuit sous forme de bonne résolution. Moi, personnellement c’est parler hébreu. Je remplis tous les formulaires d’inscription de cours en ligne, je m’intéresse à toutes les méthodes, j’imprime des tas de trucs, j’en parle tout le temps, j’achète régulièrement un nouveau cahier expressément pour ça. Il finit en cahier à dessin dans le coffre à jouet de ma fille. En vrai, si je mettais autant d’énergie à vouloir parler hébreu qu’à apprendre à parler hébreu, je serai bilingue depuis un bail. Mon envie de parler hébreu est aussi forte que la résistance de mon quotidien qui me rappelle que les journées ne font que 24 heures. Comme pour vous, mon grand dessein disparaît sous la tonne de petits post-its qui bout à bout constituent ma vie. Alors je le range dans des tiroirs en disant “J’adorerai mais je dois faire des choix, je n’ai pas le temps”.

 

Il est où le temps qui reste comme le chante Reggiani. Je le cherche en vain. Et puis un soir, en surfant sur mon téléphone de compte insta en fiche wikipédia, je découvre que les Français passent en moyenne chaque jour 2h12 sur Internet et 3H42 devant la télé (tout écran confondu). En tout, ça fait 5h54. Oui, tu as bien lu 5H54, c’est quasiment 25% de notre journée. Énorme ! “Impossible” me dis-je, comme vous. Tout ce temps, souvent perdu, que je ne retrouverai jamais. Et si tout ce temps perdu me poussait, une fois n’est pas coutume, à arrêter de perdre mon temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

PARTAGER L'ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

ARTICLES RECENTS

L’Espace Culturel et Universitaire Juif d’Europe (ECUJE) existe depuis plus de cinquante ans pour promouvoir la culture juive et l’enseignement universitaire dans un dialogue ouvert et permanent avec la cité. L’ECUJE est un lieu pour tous, ou chacun peut participer à une expérience collective dans un brassage permanent des idées et des hommes, sans exclusive.

ECUJE © Tous droits de reproduction interdits

On reste en contact ?

fr_FRFrançais